Delanoë et le communautarisme.

Publié le par Asse42

Sur cette question sensible, on a parfois du mal à saisir la vision du maire de Paris.

La laïcité est devenue depuis des années l'enjeu de débats et de craintes, attisés par les propos de Nicolas Sarkozy sur la laïcité positive et son appel aux croyants pour aider la République. L'annulation d'un mariage pour cause de non-virginité, au nom plus ou moins expicitement de motifs religieux, par le Tribunal de Lille, avait fait scandale.
 


(Source:LCP)

La gauche, on le sait, n'a pas toujours été ferme sur ses questions, telle Martine Aubry, estimant en 2003, que "les principes républicains" doivent parfois être mis entre parenthèses pour justifier la création d'horaires réservés aux femmes musulmanes dans une piscine de Lille.

Ségolène Royal, quant à elle, a d'abord signé l'"Appel pour une vigilance républicaine" de Marianne, mentionnant notamment la laïcité, puis proposé la création d'une "charte laïque dans les services publics", lors d'un débat avec Jean-François Khan. Le tout pour parer à la montée des extrémismes religieux comme au révisionnisme historique sur la laïcité, prôné, selon elle, par Nicolas Sarkozy.


(Source: France 2)

Bertrand Delanoë, dans sa motion, défend la laïcité... mais...

Dans sa motion pour le congrès de Reims, Clarté, Courage, Créativité, le maire de Paris a donc décidé de s'attaquer au problème : un sous-chapitre de celle-ci s'intitule donc "Promouvoir et défendre la laïcité". Bertrand Delanoë d'affirmer que la laïcité est "une condition de notre "vivre-ensemble" dans la République avec tous nos différences". Et d'ajouter, visionnaire : "elle est aussi [...] un rempart plus actuel que jamais contre les intégrismes de toute nature et autres fanatismes qui veulent nous imposer leur loi à l'ensemble de la société".

A la mairie de Paris, Delanoë pratiquerait la "laïcité positive" en encourageant les "religieux"

Dans la même motion pourtant, on lira aussi que "le communautarisme respecte aussi les "différences" (sic), en les juxtaposant".

Ce qui semble plus correspondre à sa gestion des écoles, des crèches confessionnelles et des lieux de culte à Paris, brocardée par Marianne2 sous le titre "Quand Delanoë joue la carte du communautarisme".

Et en effet les élus "radiaux de gauche" héritiers du radical-socialisme et de la IIIe République ne cessent depuis des années d'interpeller Bertrand Delanoë, dans les mairies d'arrondissement ou à la mairie de Paris, sur les subventions accordées aux crèches Loubavictch - qui ne respectent toujours le contrat avec l'Etat, en n'accueillant pas tous les enfants, mais qui restent subventionnées malgré tout.

Gilles Alayrac, élu parisien radical estime ainsi que: "Le maire a une conception de la laïcité qui consiste à favoriser l'exercice des cultes avec les deniers publics". Et d'ajouter que : "Avec les Verts et le PCF, nous avions demandé à limiter le dispositif d'accueil du Pape, nous nous sommes opposés à ce que le Dalaï Lama soit fait citoyen d'honneur... Mais c'est le maire qui s'occupe directement des affaires cultuelles et il ne veut pas que son action soit surveillée à ce niveau-là, comme Nicolas Sarkozy."

Quelle gauche pour quelle République ?

 

La gauche, prônant souvent une tolérance à l'égard de dites "minorités" s'est trop longtemps égarée, de Martine Aubry à Bertrand Delanoë. Sur la laïcité, la convergence d'une gauche libertaire avec une droite antirépublicaine n'est aujourd'hui que trop patente.

Il est temps de mettre un frein à ses dérives, et s'agissant de M. Delanoë, d'assumer pleinement la lutte contre le communautarisme pseudo-religieux...

C'est un sujet trop grave pour le laisser confisquer par un Président de la République qui, sur ce sujet ,choquent tous les progressistes et laïcs de ce monde. Un sujet trop grave pour lequel la gauche s'est battue pendant tant d'années pour qu'il soit battu en brèche dans l'ancienne capitale des Lumières, par un maire socialiste...

(Sources : Marianne2, Le Post, Parti Radical de Gauche, France 2, Leçons républicaines à l'attention de M. Sarkozy, 20 minutes.fr)


Afin d'éviter tout propos à caractère xénophobe, injurieux ou diffamatoire, les réactions à cet article ont été suspendues.

A lire aussi:
- Religion & Laïcité : Polémique Gérard Miller Eric Zemmour.
- Exclure d'un cours une femme en burqa n'est pas discriminatoire
- Sarkozy est-il allé trop loin avec son concept de "laïcité positive"?

Billet posté par CitoyenRJ sur le Post.

Commenter cet article