Les 3 candidats déclarés.

Publié le par Asse42


Ca y est il y a donc officiellement 3 candidats déclarés sur la ligne de départ pour prendre le leadership du PS. Les heureux élus sont: Benoît Hamon, Bertrand Delanoë et, dernière en date, Martine Aubry. Trois personnalités différentes qui prétendent incarner le renouveau pour la refondation du PS. Trois personnalités qui n'ont eu de cesse d'appeler ségolène Royal a jouer collectif et à respecter le parti socialiste. Or bizarrement il me semble que ces trois personnalités ne respectent déjà pas les échéances puisque le vote du 6 Novembre doit permettre de définir la ligne politique. C'est ensuite que l'on vote pour le premier secrétaire... Ces trois personnalités tentent-elles de personnaliser leur motion pour squizzer leur motion?

On serait tenté de le croire. Delanoë et Aubry ne savent pas comment se situer par rapport à elle. Ils décident donc de jouer à l'opposition conciliante avec sarkozy puisqu'elle semble avoir préemptée le débat frontal. Hamon est lui dans le débat frontal contre sarkozy et tente le jusqu'au-boutisme socialiste dogmatique pour exister. Son retour aux nationalisations et au protectionnisme n'engage rien de bon pour l'avenir du PS.

Bref elles semblent errer dans un positionnement tactique sans trouver leur place. Ces personnalités n'ont pas compris que la place du PS d'avenir est occupée, légitimement, par ségolène Royal. Car elle incarne tous les leviers du futur: l'excellence écologique, la pertinence économique, la révolution démocratique, l'attractivité populaire, l'équipe profondément renouvelée, l'ouverture sur la société et sur toutes les bonnes volontés politiques, le programme complet, les acquis de la présidentielle. Ils leur restent quoi à eux pour se différencier? Et bien ils leur restent le dénigrement de sa personnalité, le repli sectaire sur la famille, l'exclusion des nouveaux militants, le déni démocratique qui a consisté à dire ,avec la droite, depuis la présidentielle que la gauche n'avait pas d'idées, et pour finir ils proposent de faire du neuf avec des vieux!... On en vient à se demander comment ils entendent incarner le PS d'avenir.

En tout cas les médias sarkosystes s'en donnent à coeur joie en essayant de leur faire monter la sauce par tous les moyens. Tout est bon pour critiquer Royal. Personne ne les critique, eux, parce qu'il faut bien reconnaitre que tout le monde s'en fout et qu'en plus ils savent bien se critiquer entre eux. C'est leur spécialité et leur force. Delanoë semble déjà s'y croire et commencerait déjà à prendre la grosse tête. Mais il ne va pas comprendre comment sur la fin la sondagite, si elle ne veut pas être ridicule, va être obligé de remonter ségolène Royal dans les sondages. Et du coup c'est elle qui incarnera la dynamique finale. Ils sont tous piégés. Tous. Sarko avec eux.

Voilà enfin le vrai début de la rénovation du parti socialiste qui va pouvoir s'enclencher avec l'implication véritable des militants socialistes. L'histoire est en marche et pour ségolène Royal elle ne fait que commencer. N'en déplaise aux sarkosystes ou au TSS de droite comme de gauche.

Commenter cet article